Paste your Google Webmaster Tools verification code here
location en 2020
La location en 2020 n’a jamais été aussi florissante. La crise sanitaire a bien entendu eu un impact important sur l’année, et a fait revoir les priorités à la fois des locataires et des bailleurs.

 

 

La tendance de la location en 2020

 

L’extérieur sinon rien !

La crise sanitaire et le confinement a eu un impact très important pour de nombreux habitants en appartements. En effet, 35% d’entre eux ne possèdent aucun extérieur. C’est ce qui explique qu’à la sortie du premier confinement, la demande de logements avec un extérieur, quel qu’il soit, balcon, jardin ou terrasse, a été en très forte hausse, avec une augmentation de 29%.

 

Les petites surfaces toujours très prisées

La réactivité est de mise car les petites surfaces partent très vite dans les grandes métropoles françaises. Par exemple sur Anger actuellement, les T2 partent en 2 jours quand ils sont meublés et en 3 jours quand ils sont vides. Il ne faut pas donc louper le coche.

 

Une explosion de la location meublée

Confinement et reconfinement obligent, la location meublée saisonnière a laissé la place à la location meublée classique sur de la longue durée. Les bailleurs ont préféré assurer des locations sur de plus longues durées, plutôt que de compter sur de la location touristique.

De plus, contrairement à la location saisonnière, dans la location meublée classique, il n’y a pas besoin d’autorisation administrative à demander.

 

 

Les chiffres à retenir du marché de la location en 2020

Le baromètre SeLoger d’octobre 2020 a pu donner une bonne idée du marché de la location en 2020, même si c’était juste avant le 2ème confinement.

 

La surface locative moyenne

Elle a été vraiment stable cette année, avec une moyenne fixe à 57 m² pour la location nue et un léger repli de 56 à 55 m² pour la location meublée.

 

Le loyer moyen mensuel

Il a été en progression, alors que les revenus moyens des français sont en recul de 0,8 % (source INSEE) :

  • Location vide + 2,6 %, soit 708 € charges comprises
  • Location meublée : + 3%, soit 751 € charges comprises

A noter toutefois de fortes disparités sur le territoire :

  • Pour la location vide : Brest +8,3 %, Boulogne-Billancourt +6,6 % et Dijon +5,3 %
  • Pour la location meublée : +12,7 % pour Annecy, + 12,1 % pour Strasbourg et +10,1 % pour Caen

 

 

La crise sanitaire a rebattu les cartes du marché immobilier, avec d’une part une augmentation importante des refus de crédit, ce qui a entrainé un report des projets d’achats de nombreux futurs primo-accédants ainsi restés en location, et d’autre part par la remise sur le marché de nombreux biens habituellement loués à des touristes.

Bref une année vraiment pas comme les autres pour le marché locatif !