Qu’est ce qu’un acte de caution solidaire ?

Comment choisir son assurance loyers impayés ?

La demande dAssurance Loyers Impayés est forte, et pour cause : il y a eu, en 2016, 159 000 procédures engagées auprès des tribunaux pour cause d’impayés de loyers. De ce fait, une offre abondante s’est développée. Comment choisir son assurance loyers impayés ? le taux est bien évidemment un critère incontournable, mais d’autres éléments sont à prendre en compte.

Souscrire un contrat d’assurance loyers impayés seul ou par agence ?

Souscrire seul 

Les taux sont généralement plus chers qu’en agence. Néanmoins, on trouve désormais des contrats pour des particuliers qui avoisinent les 2.5 % (si on prend en compte les frais fixes de gestion du contrat).

En cas de souscription en solo, il est impératif d’être très attentif au respect des conditions du contrat, que ce soit dans la constitution du dossier, la rédaction du bail, le suivi des impayés et des sinistres, sous peine de se heurter à une fin de non recevoir en cas de demande d’indemnisation.

Voir aussi : L’assurance loyer impayé sans agence : une bonne solution ?

Souscrire par agence 

En principe, les contrats souscrits par des agences sont moins chers du fait du volume du contrat et de la préférence des assureurs pour traiter avec des professionnels de l’immobilier plutôt que des particuliers.

Les agences gérant les contrats, prennent la responsabilité de l’éligibilité du dossier du locataire, et du respect des conditions du contrat pour les relances, relances RAR, déclarations et gestion des sinistres, autant de ponts qui peuvent, s’ils ne sont pas gérés en cohérence avec le contrat, amener à une déchéance de garantie.

Voir aussi :

Quel prix pour une assurance loyers impayés ? 

Le but est de trouver le bon équilibre entre le taux, la gestion et les garanties. Le taux est important mais doit être rapporté aux garanties souscrites. Les meilleurs taux se situent aujourd’hui juste au dessous de 2 %, mais il faut bien examiner les contrats d’assurance loyer impayé :

  • On trouve aujourd’hui sur le marché une couverture GLI à 1.98 % + frais de gestion variables. L’assureur qui couvre le risque est une compagnie d’assurance basée à Malte au capital de 5,2 millions d’euros (par comparaison, le capital d’Axa est de plus de 5,5 milliards d’euros). Il n’est pas certain que ce nouvel acteur sur le marché  apporte toutes les garanties concernant la pérennité de son contrat.
  • Certains contrats comportent des failles, il faut donc se plonger dans les conditions contractuelles pour les identifier. Par exemple, sur certains contrats, en cas de colocation, le bénéfice de la garantie est perdu en cas de départ d’un des colocataires

Les garanties annexes du contrat d’assurance loyers impayés

Dans la plupart des contrats, on trouve des garanties annexes qui sont plus ou moins intéressantes :

La garantie défense/recours : 

Cette garantie permet d’être couvert dans le cas de litiges autres que financiers avec son locataire. Presque tous les contrats comportent une telle garantie, même si elle fait souvent double emploi.

La garantie des dégradations immobilières :

Elle est présente dans la plupart des contrats sans que son intérêt ne soit évident : elle ne prend en compte que les dégradations au sens propre (qui sont très rares, même en cas de contentieux financier), à l’exclusion du manque d’entretien. Par ailleurs, la mise en oeuvre de cette garantie est complexe et l’indemnisation minime (prise en compte de la vétusté) :

  • L’assureur exige en effet d’avoir  des états des lieux d’entrée et de sortie particulièrement détaillés permettant d’identifier les dégradations.
  • Il prendra en compte un amortissement d’usage des biens détériorés.

Au final, après un long parcours du combattant, l’indemnité s’avère être décevante et ne vient pas compenser la perte de temps dans la remise en état du bien causé par la procédure d’assurance. En effet, les travaux de remise en état sont suspendus à l’accord de l’assureur, retardant d’autant la relocation du bien.

L’offre d’assurance loyers impayés de La Gestion en Ligne

  • Evitez les garanties annexes qui n’apportent pas grand-chose. 
  • Concentrez-vous sur le taux bien sûr, mais aussi la sécurité de mise en œuvre du contrat.
  • Sur un loyer de 700 €, une différence de taux d’assurance de 0.3 % représente 25 € par an…. Alors, ne regardez pas que le taux, comparez les garanties !
  • Regardez notre contrat, c’est le meilleur du marché

Pourquoi souscrire avec La Gestion en Ligne ?