Paste your Google Webmaster Tools verification code here
La caution Visale : est-ce une bonne garantie ?

Né en 2005 aux Etats-Unis, ce nouveau concept d’habitat partagé fait de plus en plus d’adeptes. Le co-living se situe entre la colocation et le co-working. On partage son quotidien avec d’autres individus, tout en ayant son indépendance.

Il s’agit d’une vraie révolution dans la vie des jeunes actifs, une réponse à leurs besoins dans un marché immobilier tendu et parfois inadapté aux nouveaux modes de vie.

La Gestion en Ligne vous en dit plus sur cette nouvelle tendance dans l’immobilier.

 

 

Qu’est-ce que le co-living ?

Un espace de co-living est en règle générale un immeuble entier, qui a été pensé à la manière des résidences services. Il dispose :

  • D’espaces privatifs, en fait des appartements de tailles variables allant d’une simple chambre avec parfois salle de bain partagée allant jusqu’au grand studio avec salle de bain privative et kitchenette. Ces espaces privatifs sont entièrement meublés et décorés de façon moderne, avec en plus le linge de maison fourni. Ces appartements sont généralement faits pour des personnes seules. Il arrive parfois que certains espaces soient prévus pour des couples.
  • D’espaces de vie partagés, comme des grandes cuisines, terrasses, jardin, rooftop, piscine, salle de jeux, buanderie … bref des espaces où les co-livers peuvent passer du temps ensemble.
  • D’espaces de co-working, soit avec des box individuels ou des open spaces. Les co-livers étant la plupart du temps des freelances, il est important qu’ils puissent trouver un espace où travailler, mais également trouver des synergies avec d’autres freelances.
  • De services fournis : eau, électricité, internet, assurance habitation, chauffage, ménage, abonnement Netflix, conciergerie … Ces services font partie du forfait de charges liées au logement.

 

Chaque espace de co-living peut présenter des prestations différentes d’un espace à l’autre, mais également des espaces privatifs, et des services différents, avec donc des budgets différents.

 

Concernant la durée d’un co-living, celui s’étend généralement entre 1 mois et 1 an. Le préavis avant le départ est d’un mois, comme les locations meublées.

 

 

Co-living vs colocation

Le co-living a pas mal de ressemblances avec la colocation, mais a quelques différences notables, qui font que les logements et les prestations ne sont pas les mêmes.

 

La sélection des co-livers

Dans des espaces de co-living, notamment ceux de petite taille, il peut y avoir des entretiens avec les co-livers. En effet, il s’agit avant tout de s’assurer de la bonne entente dans l’espace de co-living, et savoir si les attentes et le style de vie peuvent s’accorder.

C’est moins le cas, voire même pas du tout le cas, dans les grands espaces de co-living.

 

La taille de l’espace privatif

En colocation, l’espace privatif se limite à la chambre. Il est très rare que celle-ci dispose d’un coin bureau, d’une salle d’eau ou bien d’une kichenette

 

Les services à la carte

En colocation, point de services à la carte, d’abonnement Netflix ou autre, à moins que les colocataires ne s’entendent pour les partager, avec donc des frais supplémentaires.

 

L’espace pour travailler

Les colocations ne disposent pas d’espace spécialement dédié au travail, avec des box ou un grand open space, imprimante, photocopieur etc. … Il faut aller dans des endroits dédiés pour cela.

 

 

 

Le co-living, une tendance de fond dans un contexte immobilier tendu

Chez les 25-35 ans, qu’on appelle aussi Millenials ou Génération Y, l’aspiration est de plus en plus à l’indépendance, qu’elle soit au niveau familial, ou du travail.

 

Le souci auquel se heurte cette tranche de la population se trouve au niveau de la rareté des biens qui correspondent à leurs critères. En règle générale, ils recherchent des logements :

  • en ville
  • proches des commodités
  • à des prix accessibles.

Toutefois en démarrant une carrière, il est très difficile de retrouver tous ces critères.

 

De plus, en tant qu’indépendants, beaucoup ont besoin d’un espace de travail, qui soit à la fois privatif et collectif. Ils peuvent ainsi travailler dans leur coin, puis prendre une pause détente auprès d’autres co-livers. Il peut y avoir cette émulation qu’on retrouve dans les espaces de co-working.

Pour ceux qui sont salariés, et qui sont en pleine mobilité géographique, le co-living est une solution pour faciliter l’arrivée dans une nouvelle ville. Pas besoin de meubles, juste les affaires personnelles et leur nouvelle vie peut commencer. Une vraie flexibilité !

C’est pour cela que les co-livings, rassemblant toutes ces qualités sont vraiment plébiscités ces dernières années. Ce sont des espaces urbains, haut de gamme avec toutes les commodités que recherchent les Millenials.

Ils peuvent à la fois être indépendants, sans être vraiment tous seuls, et en étant chouchoutés par la multitude de services que réservent les grands espaces de co-living.

 

 

Le coliving en France

Le concept du co-living a vite pris en France, notamment sur Paris, mais également dans les grandes villes dynamiques.

 

Les principaux acteurs

Actuellement le secteur du co-living est assez confidentiel, avec notamment ces trois principaux acteurs :

  • Colonies, qui est le pionnier du coliving en France avec l’ouverture d’un premier lieu en 2016. Actuellement ils possèdent 8 lieux et 4 autres sont en projet actuellement.
  • The Babel Community, qui a ouvert son premier espace de co-living en 2017 à Marseille, puis un autre à Montpellier fin 2019, et deux autres projets sont à venir sur dans les années à venir
  • La Casa, qui a 10 casas en région parisienne, avec des thématiques : chef, sportif, cinéphile … Chaque co-liver peut ainsi trouver un habitat avec des colocataires et des services qui lui correspondent.

 

Le tarif d’un appartement en coliving

Actuellement, il faut compter entre 730 et 1.200 € à Paris pour un bien en co-living. C’est souvent le prix d’un appartement, sauf que de nombreux services sont compris dedans ainsi qu’une belle qualité de vie avec de nombreuses prestations, mais aussi une absence de frais d’agence.

Chaque mois, c’est une économie moyenne de 155 € sur le budget logement, tout en bénéficiant de nombreux services et sans avoir d’investissement de meubles, d’électroménager, de linge de maison et de décoration.

 

 

 

De nombreux projets sont en train de sortir dans des structures indépendantes, comme At Home le co-living des start-uppers de la Station F à Paris, mais aussi chez les grands opérateurs comme BNP Real Estate ou encore Vinci Immobilier, qui ont vu la rentabilité de ce nouveau type de logement.

Actuellement la demande est telle, que seulement 10 % sont pourvues. Il y a donc encore de la place à se faire, le plus dur étant de trouver les biens immobiliers qui conviennent à ce type d’espace de vie et de travail.