Assurance loyers impayés ou garant ?

L’assurance loyers impayés est, à juste titre, perçue par les bailleurs comme une sécurité nécessaire permettant de se couvrir contre les impayés de loyer. Il y a maintenant plus de 15 ans,  les Compagnies d’assurance se sont emparé de ce secteur pour offrir toute une gamme de contrats. L”objectif reste toujours le même : assurer au propriétaire une garantie en cas de défaillance du locataire.

La solution alternative consiste à faire couvrir le risque d’impayé par un ou des garants.

La réglementation (article 22-1 de la loi de 89) interdit désormais de cumuler une assurance loyers impayés avec un garant (sauf si le locataire est étudiant). Il faut donc choisir : assurance loyers impayés ouc garant

L’assurance loyers impayés

  • Principe : comme pour beaucoup de contrats d’assurance, le principe est simple. Ll’assureur se substitue au locataire défaillant, c’est un “super garant”. La plupart du temps, des garanties annexes viennent se greffer sur ce socle d’assurance : couverture des frais juridiques, indemnisation des détériorations immobilières, assistance juridique etc… En cas de sinsitre, l’assurance indemnise le bailleur mais devient en contrepartie propriétaire de la créance sur le locataire débiteur. A ce titre, elle met en place les poursuites pour faire libérer les lieux d’une part et faire payer le débiteur d’autre part.
  • Avantages de l’assurance loyers impayés :
    • Couverture : si on fait appel à un assureur, c’est en principe pour avoir une sécurité sur la couverture fournie ; c’est rarissime qu’un assureur soit dégfaillant
    • Frais juridiques : ils sont compris dans le scontrats et c’est bienvenu. En effet, quand le loyer manque, il est douloureux de devoir supporter des frais de procédure.
    • Fiscalitté : fiscalement, les primes d’assurance sont des charges déductibes des revenus fonciers
  • Inconvénients de l’assurance loyers impayés :
    • Coût : c’est loin d’être négligeable. Le taux peut varier de 2.5 % (souscription via un gestionnaire immobilier) à 3.5 % ou plus (souscription individuelle à un contrat).
    • Sélection des candaidats : pour bénéficier de l’assurance loyers impayés, il faut que les candidats entrent dans les critères du contrat, qui sont contraignants. En effet, l’assurance n’est là que pour couvrir l’accident. Les locataires doivent donc démontrer des profils financiers de très bonne qualité et donc assez peu risqués… On restreint alors le nombre de candadatures éligibles, ce qui peut être un problème dans les zones de marché locatif à forte offre.
    • Trésorerie : l’assurance assure,… mais à sa vitesse. Il faut donc prévoir une réserve de trésorerie pour couvrir les délais entre absence de paiement et indemnisation de l’assureur.
    • Formalisme : ce point est à surveiller particulièrement en cas de souscription d’un contrat directement après d’un assureur. En cas de sinistre, l’assurance demandera systématiquement à vérifier le dossier de solvabilité et les relances éffectuées. En cas de non respect des obligations contenues dans le contrat, le bailleur pourra perdre le bénéfice de la garantie.

Ne vous risquez, en tant que bailleur, dans la souscriptuion indviduelle d’un contrat d’assurance loyers impayés, qu’en pleine connaissance de cause, avec un minimum de connaissance de l’immobilier et de ce type de contrats, et en étant rigoureux sur le montage du dossier et le suivi des obligations ede relance et de décklatarations de sinistres. rouver le bon interlocuteur dans votre ville.

 

Sinon, préférez souscrire un contrat (qui serra moins cher), par l’intermédiaire d’un gérant immobilier spécialisé.

A la Gestion en Ligne, nous vous proposons un contrat parmis les plus complets et les moins chers du marché. Ce  contrat, souscrit dans le cadre d’un mandat de gestion, vous permet de bénéficcier d’un package “Gestion + assurance” à un prix très compétitif de 4.45 %

La caution personnelle

  • Principe : Le locataire n’a pas de revenus suffisants pour assurer le régelment de son loyer, mais le bailleur souhaite couvrir son risque d’impayés : le garant est là pour faire face aux obligations du locataire. En cas de loyer impayés, le bailleur peut se retourner contre le garant qui doit payer la somme due. Cette garantie n’est pas infinie. En effet, les cautions personnelles sont limitées en montant et durée. Elles sont par ailleurs soumise à un formalisme très précis.
  • Avantages de la caution personnelle :
    • Gratuité : aucun frais à prévoir, il s’agit simplement de faire compléter
    • Engagement personnel : le garant qui signe prend un engagement fort. Cet engagement erst d’autant plus fort que le garant et le locataire sont proches : on voit rarement un parent garant de son enfant l’abandonner en rase campagne et refuser de faire face à son engagement.
  • Inconvénients de la caution personnelle :
    • Difficultés de la mise en jeu : plus la relation entre le garant et le locataire est éloignée, plus la mise en jeu est difficile : payer les dettes de son enfant n’est déjà pas agréable, mais payer les loyers d’une suimple relation se fait rarement sans y être vraiment contraint
    • Validité de la caution : la forme de l’engagement de caution est très ilmportante et doit impérativement être respectée. Les tribunaux sont en effet attentifs à ce point.
    • Frais de procédure : En cas d’absence de réaction du garant, il n’y a pas d’autre siolution que d’engager une procédure judiciaire, qui a un coût qu’il faut supporter en plus des retards de loyer.

La bonne gestion

Chaque système ayant ses avantages et inconvénients, la bonne attitude est de rester ouvert. En effet, si l’objectif est toujours le même (assurer la sécurité de ses revenus locatifs), la solution à retenir peut dépendre de la situation qui se présente.

  • En cas de location à effectuer dans une zone ou la demande est faible, il faudra obligatoirement être (raisonablement) plus souple sur les critères. On pourra alors, en cas d’orientation de départ pour l’assurance loyers impayés, s’ouvrir à un dossier nanti d’un bon garant familial.
  • Dans les zones à fotre demande locative, on pourra être plus sélectif sur les profils.

La règle, c’est qu’il n’y en a pas : tout est affaire de situation et de circonstances.

A la Gestion en Ligne, au travers de notre offre de recherche d elocataire, nous vous demandons au propriétaire de se positionner, avant la publication de l’annonce, sur sa volonté de souscriere ou non l’assurance loyers impayés. Jusqu’au dernier moment (édition du bail), nous dialoguons avec le bailleur pour affiner ce choix. Il arrive que, malgré un choix de départ de souscrire à l’assurance, il soit finalement décider de s’en passer. Le cas inverse se présente également. Il est donc fondamental d’échanger pour arriver au choix raisonnable dans les circonstances qui sont particulières à chaque mise en location.

A la Gestion en Ligne, au travers de notre offre de recherche de locataire, nous vous demandons au propriétaire de se positionner, avant la publication de l’annonce, sur sa volonté de souscriere ou non l’assurance loyers impayés. Jusqu’au dernier moment (édition du bail), nous dialoguons avec le bailleur pour affiner ce choix. Il arrive que, malgré un choix de départ de souscrire à l’assurance, il soit finalement décider de s’en passer. Le cas inverse se présente également. Il est donc fondamental d’échanger pour arriver au choix raisonnable dans les circonstances qui sont particulières à chaque mise en location.

Gaz et électricité : nouveaux diagnostics pour la location

Gaz et électricité : nouveaux diagnostics pour la location Les diagnostics gaz et électricité, prévus par la loi ALUR et qui viennent compléter le « dossier de diagnostics techniques », rentrent en application à partir du premier juillet 2017. Ils devront être annexés...

Les diagnostics techniques pour les logements

Les diagnostics techniques pour les logements Depuis quelques années, de nouvelles obligations sont apparues pour le bailleur : constituer un dossier de diagnostics techniques à annexer aux baux d’habitation (locations vides ou meublées) : L’état des risques (ERNMT)...

Impôts 2017 : comment déclarer ses revenus immobiliers ?

Impôts 2017 : comment déclarer ses revenus immobiliers 2016 Impôts 2017 : avant le grand saut de la mise en place du prélèvement à la source, la déclaration des revenus immobiliers 2017 (concernant l'année 2016) ne subit pas de changement par rapport à l'année passée....